Géo Communauté Esri France

Rolls Royce passe à l’électrique et anticipe les défis de l’industrie du transport

Publié le 22 mars 2023 par Michèle Mahillet

Le nombre d'entreprises qui s'engagent publiquement à atteindre des émissions nettes de carbone nulles est devenu un baromètre significatif du sérieux des entreprises face à la menace du changement climatique. Au cours du seul mois d'octobre, la plus grande entreprise sidérurgique du monde, ArcelorMittal et la plus grande banque d'Europe, HSBC, ont ajouté leur nom à un groupe en expansion plein essor qui a des objectifs de zéro émission nette, dont Google, Microsoft, PepsiCo, Apple, Ford Motor Company, Amazon et bien d'autres. La plupart prévoient d'être neutres en carbone d'ici 10 à 30 ans.

Dans ce contexte où la pression monte pour que les entreprises adoptent rapidement des plans de zéro émission nette de carbone, une technologie visuelle et prédictive est en place pour soutenir leurs efforts.
Avec les incendies de forêt qui ravagent la Californie, les inondations qui couvrent le Midwest et les super-orages frappant la côte est, les effets perturbateurs du changement climatique sur la vie quotidienne et la continuité des activités sont impossibles à ignorer. Les chefs d'entreprise revoient leurs stratégies autour du développement durable et de l'impact environnemental. Ils utilisent pour cela des technologies de pointe comme les systèmes d'information géographique (SIG) pour analyser les données et être ainsi informés de la façon dont leurs opérations contribuent à la production de gaz à effet de serre et aux émissions de carbone associées.

L'un des principaux facteurs responsable des gaz à effet de serre est la consommation d'énergie. Selon une estimation récente de l'EPA, la production d'électricité comptabilise à elle seule près d'un tiers de toutes les émissions de gaz à effet de serre des États-Unis en 2018, ce qui la place au deuxième rang après le secteur des transports. Une autre étude a calculé que la production d'électricité crée 40 % des émissions mondiales de carbone. Pour les chefs d'entreprise qui s'efforcent de devenir neutres en carbone, la maîtrise de la consommation d'énergie dans les installations est probablement une priorité absolue.

Mettre le pouvoir de la localisation en mouvement

Afin de suivre, prévoir et visualiser des indicateurs tels que la consommation d'énergie et son lien avec les émissions de carbone, les entreprises innovantes s'appuient sur l'intelligence de la localisation, générée par les capacités analytiques et prédictives de la technologie SIG. Les directions des entreprises peuvent ainsi utiliser un tableau de bord ou une carte intelligente alimentée par un SIG pour révéler les données liées au climat à travers la géographie de leurs réseaux, créant ainsi une image visuelle pour les aider à prendre des décisions éclairées et rapides sur les endroits où elles doivent apporter des changements pour atteindre les objectifs de zéro émission nette.

Vous pourrez découvrir dans cette vidéo la simplicité qu'une carte intelligente peut apporter à des tâches complexes telles que, le suivi et la prévision des émissions. Basée sur un modèle utilisé par un service public australien, cette carte montre quatre quadrants de Melbourne, prévoyant comment la consommation d'électricité devrait évoluer au cours d'une décennie, de 2016 à 2026. Les bâtiments cartographiés représentent des bâtiments à usage commercial ainsi que des résidences privées ; la légende du diamant à code couleur désig
ne les zones résidentielles dans des tons sépia et les zones commerciales en bleu, les teintes s'assombrissant à mesure que la consommation d'énergie augmente.
Alors que les agents pourraient étudier les mêmes données dans une feuille de calcul, la carte 3D permet de voir plus facilement les tendances de consommation d'énergie sur plusieurs pâtés de maisons. Les entreprises pourraient alors utiliser une carte intelligente comme celle-ci pour projeter divers scénarios jusqu'en 2050. C'est en effet l'année que de nombreuses entreprises ont ciblé pour passer au zéro émission nette, car selon les scientifiques des émissions supplémentaires au-delà de cette date porteront les températures mondiales à des niveaux catastrophiques.

En modélisant différents ensembles de données en fonction des changements potentiels de l'utilisation de l'énergie, y compris les effets des énergies renouvelables ou d'un éclairage moins énergivore, les chefs d'entreprise pourraient anticiper les conséquences qu’induiraient leurs différentes décisions sur la consommation et les émissions d'électricité.

Le même tableau de bord basé sur le SIG pourrait être appliqué à un réseau national de bureaux ou de franchises, non seulement pour renforcer la prise de décision au niveau de la direction, mais aussi pour communiquer aux actionnaires ou aux clients les mesures prises par l'entreprise pour réduire les émissions de carbone, et ce à quoi cela ressemblera au fil du temps.

La complexité du changement climatique exige une réflexion systématique aux plus hauts niveaux de la société et des entreprises. Au niveau de l'entreprise, cependant, le défi prend des formes plus modestes : création d'itinéraires de distribution plus efficaces dans la chaîne d'approvisionnement, utilisation d'énergies renouvelables et mesure du risque commercial.

Les étapes vers un avenir avec zéro émission nette

L'intelligence géographique peut également éclairer les entreprises sur les mesures qu'elles doivent prendre pour atteindre le zéro émission nette. La géolocalisation intérieure, alimentée par des capteurs SIG et IoT, met par exemple en évidence les tendances dans l'utilisation des espaces de bureau, en indiquant des techniques comme l'automatisation des lumières ou le contrôle des températures pour réduire la consommation d'énergie dans les zones moins fréquentées. Les cartes intelligentes peuvent également jouer un rôle similaire à une échelle opérationnelle beaucoup plus large, en donnant aux directeurs d'exploitation une visibilité sur l'empreinte carbone de leur organisation tout au long des chaînes d'approvisionnement et ce, à travers le monde.

Cette même technologie peut permettre aux chefs d'entreprise d'identifier les fournisseurs ou les partenaires qui sont plus conscients de la consommation d'énergie et de ses effets sur les émissions de carbone.

Un objectif aussi grand que la limitation du changement climatique mondial peut sembler décourageant, même pour les capitaines d'industrie à vocation internationale. Il peut être difficile de voir le lien entre, par exemple, les interrupteurs d'éclairage et les thermostats utilisés dans les bureaux d'entreprise et les émissions de carbone et les gaz à effet de serre générés au fil des décennies. L'analyse et l'impact visuel de technologies comme le SIG permettent de mettre en évidence ces liens et monter ainsi comment de petits efforts peuvent contribuer à un véritable changement.

Cet article est une adaptation de l'article publié par Esri.

A PROPOS DE L'AUTEUR

Maya Nolan

Maya Nolan est consultante senior pour l'équipe des services commerciaux d'Esri et a plus de 20 ans d'expérience dans le domaine commercial. Elle a une très grande expérience des projets technologiques interfonctionnels pour les entreprises commerciales et les organisations de technologie de l'information.