Géo Communauté Esri France

Analyser les risques climatiques : la clé d'une assurance pérenne

Publié le 11 avril 2024 par Michèle Mahillet

Aperçu de l’article : Face à l'augmentation des catastrophes naturelles et des coûts liés au remplacement des biens, les compagnies d'assurance sont confrontées à un choix délicat : se retirer de certaines zones ou avoir une meilleure visibilité sur les risques.

Lors de la COP28 en 2023, le secteur de l'assurance a été au cœur des discussions. Des personnalités de renommée mondiale et des leaders d'entreprise ont souligné l'importance d'un accès équitable et durable à la protection contre les risques climatiques. Ils ont mis en garde contre les conséquences des lacunes dans les assurances personnelles ou commerciales, susceptibles de perturber les activités économiques et de mettre en péril des économies entières.

Les événements récents soulignent ce défi. Au cours des 30 dernières années, la moyenne annuelle des pertes liées aux catastrophes naturelles assurées s'élevait à 57 milliards de dollars, d'après Reuters. En 2023, ce chiffre avait atteint 95 milliards de dollars, selon Munich Re.

Aon, grand assureur, a calculé que le montant total des pertes pour l'année 2022 s'élevait à 132 milliards de dollars. Ce qui est encore plus étonnant : seulement 42 % de ces pertes étaient couvertes par l'assurance, laissant le reste non protégé. Aon considère que ce niveau de couverture est parmi les plus bas jamais enregistrés.

Les assureurs, déjà experts dans l'analyse des risques locaux et le calcul des coûts de protection, auront besoin d'une vision plus précise des risques pour fixer avec exactitude les tarifs des polices d'assurance dans les régions impactées par l'intensification des phénomènes climatiques tels que des vagues de chaleur meurtrières en Europe aux incendies de forêt dévastateurs en Amérique du Nord.

C'est un défi pressant et complexe, mais les assureurs possèdent déjà l'atout nécessaire pour y faire face : la Géo. Les SIG, largement utilisés dans l'industrie pour la cartographie numérique des portefeuilles et l'évaluation des biens immobiliers, se révèlent être un outil puissant pour l'analyse des risques liés au climat.

 

Assureurs et perspectives climatiques pour demain

Le problème du changement climatique pour les entreprises se situe dans la fixation des prix de protection contre les risques. Des polices d'assurances inaccessibles et exorbitantes ne peuvent perdurer pour les clients ou les économies locales. Cependant, les assureurs ne peuvent pas supporter les coûts des nouveaux risques ou de leur expansion sans ajuster leurs offres.

Alors que les prix des politiques continuent d'augmenter, les répercussions se propagent en cascade. Les propriétaires fonciers haussent les loyers pour les clients de détail, poussant ainsi les entreprises existantes à se déplacer, décourageant de nouveaux détaillants à s'installer ou faisant grimper les prix pour les consommateurs.

De tels scénarios se déroulent dans le monde entier. Au Cambodge, les agriculteurs représentent 35 % du PIB du pays. L'assurance sur les récoltes offre une protection contre les effets néfastes des inondations et des sécheresses. Cependant, les compagnies d'assurance locales sont rares, rendant la couverture trop coûteuse pour les agriculteurs individuels. Cela laisse ainsi une industrie clé et l'économie qu'elle soutient exposées à des risques.

Les compagnies d'assurance recherchent une précision accrue dans l'évaluation des risques afin de personnaliser les tarifs des polices et les options de couverture pour des marchés locaux voire même pour des assurés individuels, en prenant en compte les risques climatiques auxquels ils sont exposés. Cette approche est rendue possible grâce à l'analyse et à la modélisation SIG.


Clarifier les risques liés au climat

Une analyse approfondie des risques climatiques débute par l'utilisation des données météorologiques, de plus en plus accessibles via des sources publiques et privées. Les prévisions basées sur les SIG, qui cartographient les données climatiques dans l'espace et le temps, peuvent révéler la probabilité de dangers spécifiques à des endroits précis, ainsi que les conséquences potentielles en cas de catastrophe.

Les assureurs avertis analysent méticuleusement les données climatiques et les informations sur les biens pour évaluer les risques associés à chaque propriété. Ils examinent attentivement l'ancienneté et les matériaux de construction d'un bâtiment par rapport aux dommages potentiels causés par les tempêtes, ou encore comparent la consommation annuelle d'eau d'une exploitation agricole aux modèles de chaleur et de sécheresse.

Comme l'a déclaré dans un article d’Esri en 2019 le responsable des solutions géospatiales de Munich Re à l'époque, il est évident que plus de transparence conduit à une meilleure compréhension de ce que l’industrie assure aujourd'hui. Il est crucial d'approfondir nos connaissances sur les types de construction, les occupations, et l’âge des bâtiments – nécessitant ainsi l'acquisition de données supplémentaires. Cette collecte d'informations est essentielle pour garantir une transparence totale lors de l'évaluation des risques.

Les assureurs transforment ensuite ces informations pour offrir une expérience client enrichie. En analysant de manière hyperlocale, ils sont en mesure de créer des évaluations de risque personnalisées, adaptant ainsi la couverture et les tarifs des polices à chaque entreprise et propriété. Cette approche garantit également la transparence en fournissant aux clients les données nécessaires pour prendre des mesures d'atténuation adéquates, réduisant ainsi les risques pour les assureurs et potentiellement les primes. Enfin, en anticipant les risques spécifiques et les dommages potentiels, et en utilisant les systèmes d'information géographique pour suivre les incidents en temps réel, les assureurs parviennent à accélérer le traitement des réclamations.

 

Agir localement pour relever un défi mondial

Le changement climatique a des répercussions mondiales, mais celles-ci varient d'un endroit à un autre. Les assureurs novateurs adoptent une approche hyperlocale dans l'élaboration et la tarification des polices. Ils analysent les différents risques climatiques présents, leur localisation, et les enjeux potentiels pour les clients locaux en cas de concrétisation des dangers.

Lors de son discours inaugural à la COP28, David Howden, le PDG du groupe Howden, a mis en avant l'importance d'une collaboration entre les gouvernements et les assureurs pour modéliser les risques, évaluer les coûts de protection des zones les plus vulnérables, et rendre l'assurance plus accessible et abordable. Grâce à l'utilisation de la technologie SIG pour analyser et contextualiser les données hyperlocales, les assureurs peuvent prendre des décisions éclairées pour protéger leurs clients, garantir la pérennité des entreprises et favoriser des économies saines.




Cet article est une adaptation de l'article publié par Esri.


A PROPOS DE L'AUTEUR

Alexander Martonik

Depuis 2015, Alexander Martonik supervise l'équipe des solutions d'affaires d'Esri dédiée aux secteurs des services financiers et de l'assurance. Il collabore avec des experts en SIG provenant d'agences de renseignement civiles, de la sécurité d'entreprise et du secteur privé.